envie de surfer avec tes émotions ? venez en régulation émotionnelle tipi

Les vagues et les émotions

2ème article :

Aujourd’hui, j’aimerais aborder le parallèle entre nos émotions et les vagues de la mer. Nos émotions ne sont pas nous, elles nous traversent et s’en vont. Je pense que nous pouvons les voir comme des moments à vivre ponctuels. Nous sommes des êtres émotionnels et cela est notre force d’humains.

1) Nos émotions ne sont pas nous :

Quand nous vivons une émotion difficile, il est possible comme m’a appris une proche de ne pas s’associer à son émotion, de ne pas se laisser emporter par son émotion.

 

Après avoir traversé mon émotion sans la renier,

je peux prendre du recul avec ce que je vis, prendre de la hauteur et pourquoi pas rire un peu de moi au bout d’un moment ! Essayer de ne pas faire tourner le monde autour de moi sur mon émotion en ne vivant plus qu’elle et en oubliant de vivre l’instant présent justement et la vie !

2) Nos émotions passent :

Toute émotion qu’elle soit agréable ou non passent. Elles viennent comme des vagues nous mouillent les pieds et repartent. Elles sont plus ou moins fortes, plus ou moins caressantes, plus ou moins faciles.

 

Quand nous sommes dans l’émotion,

il est parfois compliqué de se rappeler que cela va passer, que cela va s’estomper et que la joie va revenir ! Nos proches peuvent alors nous aider car ils ne sont pas dans notre émotion à ce moment là.

3) Nos émotions sont à vivre :

Même si certaines éducations ont prôné le contrôle, nous sommes doués d’émotions ! Les émotions vont partie de notre humanité, de notre capacité à aimer l’autre et à être aimé de lui. Nous sommes sensibles et c’est tant mieux ! Traverser ses émotions permet de les sentir et nous n’avons pas besoin de faire des symptômes physiques d’ordre émotionnel car elles sont vécues pleinement.

4) Nos émotions sont personnelles :

Chaque personne a des émotions qui lui sont propres et qui viennent en résonance avec son vécu passé le plus souvent. Quelque chose résonne en moi et ne résonne pas en l’autre. C’est pourquoi le respect d’une émotion qui sort est primordial. Qui suis-je pour savoir ce qui se passe en l’autre ? Qui est tu pour dire ce qui se passe en moi ? Oui, ça me touche et j’accueille ce qui vient.

 

Un peu d’empathie pour mon émotion

m’aide sur le moment. Quand nous sommes empathiques, il peut être fondamental d’apprendre à devenir passoire ! Et non éponge émotionnelle afin de ne pas vivre l’émotion de l’autre à sa place. Si nous sommes touchés c’est une chose, si nous vivons émotionnellement les problèmes de l’autre continuellement c’est autre chose, c’est fatiguant et non aidant !

5) Nos émotions sont passagères :

Pleurer quand je suis triste ou faire du sport pour évacuer un énervement ou une énergie débordante est important. Maintenant, je pense que nous pouvons faire la différence entre des émotions qui viennent parfois, se vivent et s’apaisent et des émotions qui se déclenchent à chaque fois que nous pensons à une personne, voyons un objet à elle ou allons dans un lieu qu’elle fréquentait. Ici, nous parlons plutôt de souffrance émotionnelle qui peut être apaisée. En effet, être plusieurs fois dans la journée en réaction émotionnelle est épuisant et ceci n’est pas un émotionnel sain.

 

Les angoisses, peurs, phobies, et autres difficultés émotionnelles

nous poussent à fuir des situations, à en redouter d’autres, nous font vivre beaucoup de sensations difficiles et nous empêchent de vivre librement et joyeusement. Pour cela, il y a plusieurs possibilités comme la régulation émotionnelle (la méthode tipi) qui permet de ne plus être réactif émotionnellement. Cela fait du bien, cela repose et la vie devient d’un coup plus fluide et joyeuse !

J’intègre dans cet article ce que traite la régulation émotionnelle tipi afin d’informer les personnes qui souhaitent vivre plus sereinement !

Si vous avez peur, peur du noir, de l’eau, du vide, de la vitesse, peur de conduire, de prendre le métro, le train, l’avion, le bateau, peur de prendre l’ascenseur, peur de vous sentir à l’étroit dans un lieu, peur de la foule ou de sortir de chez vous, peur des chiens, des souris, des serpents, des araignées, des insectes, peur d’être contaminé(e), souillé(e).

 

Si vous vous sentez bloqué(e) ou que vous perdez vos moyens dans certaines situations :

prendre la parole en public, passer des examens, faire des rencontres, ou lors de vos confrontations sportives… Si vous avez des émotions, des comportements, inadaptés à certaines situations. Si vous paniquez, si vous avez peur de mourir ou peur de ne plus vous contrôler, si vous êtes pris(e) d’angoisse dans des situations qui paraissent pourtant anodines. Si vous vous mettez en colère pour un rien, quitte à le regretter 5 minutes plus tard, si vous êtes irritable à la moindre contrariété, si vous êtes violent(e). Si vous n’avez plus l’envie de vivre, que vous êtes sans énergie, sans projet et que rien ne parvient à vous satisfaire.

 

Alors vous pouvez recourir à Tipi pour désactiver votre souffrance émotionnelle.

 

6) Nos émotions sont touchantes :

Vivre une émotion nous rend sensible aux émotions d’autrui et nous devenons plus touchants parfois pour l’autre qui est sensible et nous aime. Cela peut rapprocher des personnes. Bien souvent nos émotions sont agréables et la joie nous envahit ! Aussi, telle deux cotés d’une pièce de monnaie, l’émotion sombre laisse sa place à l’émotion riante et sans l’une nous ne ressentirions pas l’autre ni notre chance de la vivre.

 

Quand il fait toujours beau,

le soleil n’est plus remercié ! (hein les niçois!). Cultiver et nourrir les émotions joyeuses me paraît essentiel et faire grandir son bonheur intérieur chaque jour et à chaque seconde. Je choisis le bonheur indépendamment de ce qui se passe à l’extérieur mais ceci sera l’occasion d’un prochain article !

En résumé :

Ne pas s’associer à son émotion difficile mais la vivre
La joie va revenir !
Chaque émotion est personnelle
Une émotion passe, si elle vient trop souvent c’est une difficulté émotionnelle que nous pouvons soulager avec la régulation émotionnelle tipi
Nos émotions nous rendent attachants !

A lire aussi mon article en lien 🙂

Traverser ses émotions

Anne-élise Robert

Laisser un commentaire